Apollo I.E : Parée au décollage

Apollo I.E (2017)

Apollo vient de dévoiler son nouveau bijou, l’Intensa Emozione. Une supercar hors-norme en tout point. 

Un design impressionnant, des chiffres qui le sont tout autant : Apollo vient de frapper un grand coup avec sa nouvelle supercar. L’Intensa Emozione, « émotions intenses » en français, semble bien porter son nom. Du moins, lorsqu’on se penche de plus près sur ses caractéristiques. 

A commencer par son moteur en position centrale arrière. Un V12 atmosphérique 6.3 litres développant 780 ch et 760 Nm à 6 000 tr/min. Mais l’aiguille du compte tour est capable de grimper jusqu’à 9000 tr/min ! Des arguments qui se retranscrivent directement sur les performances de la supercar. L’I.E, qui pèse 1250 kg, ne réclame que 2,7 secondes pour atteindre les 100 km/h et peut aller jusqu’à 335 km/h. A bord, le conducteur se transforme aussi en ingénieur : la hauteur de caisse, l’ABS et le contrôle de traction bénéficient de multiples possibilités de réglages. 

Apollo I.E (2017)Apollo I.E (2017)

Homologuée route

Le profil aérodynamique de l’Apollo Intensa Emozione est efficace. La supercar atteint les 1350 kg d’appui à 300 km/h. Longue de 5.07 mètres et large de près de 2 mètres, l’I.E est imposante. Avec sa carrosserie en fibre de carbone, l’aileron arrière longitudinal et ses grandes aérations latérales et sur la face avant, la supercar allemande impose un look plus que radical. Lorsque les portes papillons se déploient, l’I.E semble prête à s’envoler. Et derrière elles se cache intérieur sophistiqué, qui créé un contraste avec l’extérieur. La lumière d’ambiance donne plus l’impression d’être dans un « lounge » salon que dans une supercar. Un cockpit où la majeure partie des commandes se situent sur le volant. 

Apollo I.E (2017)

Dans l’ensemble, l’I.E ressemble plus à prototype, et pourtant elle est homologuée route. Le permis B suffirait donc à conduire cet avion de chasse. Enfin, seulement dix personnes auront la chance d’en posséder une et de profiter des « émotions intenses », qui doivent l’être encore plus dès lors que le moteur est allumé. Et les clients potentiels sont aux petits soins. Apollo leur propose un intérieur personnalisable avec des sièges sur mesure. Un moindre mal, pour 2,3 millions d’euros. 

 

Aurélien Gourgeon @auregourgeon

Commentaires