Aston Martin et McLaren à la conquête de la Chine

En vue du Brexit, les deux constructeurs britanniques souhaitent investir un marché chinois qui leur permet de réaliser de plus en plus de ventes.

Theresa May est en Chine. La Première ministre du Royaume-Uni est venue consolider des liens commerciaux et négocier de nouveaux accords en marge du Brexit. Les constructeurs automobiles, qui exportent 80% de leur production s’inquiètent de cette mesure qui les soumettrait à de nouvelles taxes et barrières douanières. S’ils souhaitent que le gouvernement conserve la loi actuelle concernant l’export (accords de Bruxelles), certaines marques ont pris les devants. A l’image des hautes instances d’Aston Martin et de McLaren qui sont également de la visite en Chine. Avec pour ambition d’investir le pays, dont le marché est chaque année plus important.

Aston Martin investit 620 millions de livres

Pour preuve, les ventes d’Aston Martin ont explosé en 2017 avec une hausse de près de 90% en Chine. « Notre impressionnante performance en Chine en 2017 reflète la demande croissante pour nos nouveaux véhicules », a déclaré Andy Parler, le patron de la marque de Gaydon. McLaren, qui a vendu 147 véhicules l’année dernière en chine, envisage de doubler ses ventes. L’objectif serait réalisable avec l’imminent export des 570S Spider et 720S. Pour cela, un onzième concessionnaire s’apprête à voir le jour cette année dans la ville de Xiamen, au sud-est du pays. Aston Martin voit les choses plus en grand et compte investir 620 millions de livres (plus de 700 millions d’euros) en Chine. Pour cela, ce n’est pas un mais une dizaine de nouveaux concessionnaires qui vont être implantés !

Vers des séries spéciales

Ces investissements énormes de la part de ces marques britanniques traduisent l’importance du marché chinois à l’heure actuelle et surtout pour les années à venir. Le but de ces accords commerciaux serait également de réaliser des éditions spéciales pour la Chine, comme le prévoit Jens Ludmann, le directeur des opérations chez McLaren : « Nous allons importer de nouveaux modèles, élargir notre Aréseau de détaillants, stimuler les investissements et augmenter les ventes, tout en travaillant en étroite collaboration avec les entreprises, designers et artisans locaux pour célébrer ensemble la culture et le talent britannique et chinois ». Même constat chez Aston Martin où la nouvelle Vantage, ainsi que les modèles à venir, auront un fort rôle à jouer dans l’échange. « Le premier véhicule électrique de la société en 2019 améliorera davantage la part de marché d’Aston Martin sur ce marché clé », explique Andy Parlmer.

Lire aussi : 2017, année record pour McLaren

La Chine, future clé du marché automobile sportif

Plus globalement et pas uniquement pour ces deux marques, la Chine devient un territoire prioritaire pour les constructeurs d’automobiles sportives, qui l’investissent de plus en plus. Même si la majorité des ventes de sportives continuent de se faire sur le continent américain, l’engouement du marché chinois qui est le plus grand du monde, n’est pas à négliger. Sans lui, Aston Martin n’aurait pas pu augmenter ses ventes globales de 57% en 2017. Tout comme McLaren qui a enregistré un record l’année dernière.