L’Aston Martin Valkyrie au départ des 24 Heures du Mans ?

La question d’une probable participation de la Valkyrie en championnat d’endurance n’est pas farfelue. Elle a elle-même était évoquée par Andy Palmer, le président de la marque anglaise. 

20 Juin 2021 au Mans, 14h30. L’Aston Martin Valkyrie, première de sa catégorie, aborde la dernière demi-heure de course mais la McLaren P1 revient sur sa concurrente anglaise à toute vitesse. Le suspens reste entier pour la première place ! Ce scénario vous plairait-il ? C’est en tout cas ce qu’a imaginé Andy Palmer auprès de nos confrères anglais d’Autocar : « Voir la Valkyrie lutter contre une LaFerrari, une McLaren P1 et d’autres encore, cela pourrait être intéressant ».

La phrase n’est pas anodine. Le président de la marque de Gaydon a été approché par la FIA à propos d’une possible participation de la Valkyrie en endurance.  Et selon lui, cela pourrait être possible si les réglementations étaient modifiées.

« Si les dérivés de voiture de route étaient autorisés … »

« Mon point de vue est très clair : Aston Martin ne concourra pas en catégorie prototype car cela ne nous concerne pas, a expliqué Andy Palmer. Mais si les dérivés de voitures de route étaient autorisés, cela pourrait devenir intéressant pour nous. Et je suppose que pour les fans aussi. » L’intérêt est donc commun. On sait que la FIA cherche à dynamiser à nouveau le championnat suite au départ de Porsche dans la catégorie LMP1, laissant Toyota pratiquement seule en piste.

Lire aussi : Maintenir la fréquentation, l’enjeu des 24 Heures du Mans 2018

Simples spéculations ou réel projet, il n’en demeure qu’imaginer une Valkyrie sur la ligne de départ du Mans dans quelques années n’est pas une folle idée. La version de piste, récemment annoncée par le constructeur, a été conçue en prenant compte de certaines caractéristiques de la Formule 1 mais aussi de la LMP1, notamment sur la pneumatique … Il faudra dans tous les cas attendre encore un peu, la Valkyrie ne verra pas le jour avant 2020.