Tout sur la nouvelle Audi R8

Audi R8 V10
Audi R8 V10

Le Salon de Genève n’a pas encore ouvert ses portes mais l’une des sportives qui y seront présentées se dévoile déjà. L’engin en question n’est autre que la seconde génération d’Audi R8 attendue depuis quelques temps.

Sans surprise chez Audi, cette nouvelle mouture semble plus être un gros restylage de la précédente qu’une véritable nouveauté. Pourtant, les évolutions sont bien plus profondes que sa plastique ne le laisse penser. Ainsi, la structure mêlant aluminium et carbone permet d’offrir plus de rigidité tout en réduisant le poids de l’auto d’une cinquantaine de kilos. Audi annonce ainsi un poids à sec de 1 454 kg pour la R8 V10 plus, modèle le plus performant de la gamme. Côté gabarit, les dimensions sont quasi-identique avec une longueur de 4,42 m, une largeur de 1,94 m et une hauteur de 1,24 m. L’empattement demeure à 2,65 m.

Audi R8 V10
Audi R8 V10

Sous le capot, seules deux motorisations dix-cylindres sont annoncées. Les clients auront donc le choix entre un V10 de 540 ch et 55,1 mkg, et un V10 de 610 ch et 57,1 mkg. Ce dernier animera la R8 V10 plus dont les performances laisse rêveur : 0 à 100 km/h en 3″2, 0 à 200 km/h en 9″9 et Vmax de 330 km/h. La R8 V10 de 540 ch est légèrement moins véloce avec 3″5 pour atteindre les 100 km/h et une vitesse maximale inférieure de 7 km/h (323 km/h).

Pour afficher de telles valeurs, le V10 5.2 FSI a été remanié. Comme les quatre-cylindres du groupe Volkswagen, il reçoit une injection indirecte en plus de l’injection directe. Le système de coupure de la moitié des cylindres est également de la partie, de même qu’une lubrification par carter sec. La puissance est transmise aux quatre roues par le biais d’une boîte S tronic à 7 rapports.

La transmission intégrale quattro évolue elle aussi. Ainsi, l’essieu avant reçoit un différentiel électro-hydraulique à la place du visco-coupleur de la précédente version. Le système de gestion de la transmission permet désormais selon Audi une contrôle plus fin de la répartition du couple. En temps normal, 100% du couple est transmis aux seules roues arrière, mais suivant les conditions les seules roues avant peuvent recevoir la totalité de la cavalerie.

Audi R8 V10 plus
Audi R8 V10 plus

Suivant le moteur choisi, les réglages châssis sont spécifiques. Les plus sportifs opteront donc pour la R8 V10 plus et ses caractéristiques plus sportives. Toutefois, la suspension adaptative Magnetic Ride est optionnel sur le deux variantes, tout comme la direction à assistance variable (asservie à la vitesse). La R8 V10 plus se distingue également par la présence en série du freinage carbone-céramique (optionnel sur la V10).

L’habitacle, à l’instar du nouveau TT, gagne une instrumentation totalement digitale, paramétrable suivant les envies du conducteur.

A noter que par la suite Audi déclinera la R8 en une variante course LMS (disponible en 2016) mais aussi (enfin ?!) dans une version électrique e-tron. Cette dernière embarquera des batteries d’une capacité de 92 kWh, ce qui doit autoriser une autonomie de 450 km selon la firme allemande. Pour propulser la R8 e-tron, deux moteurs (un par essieu) produisant chacun 231 ch et 46,9 mkg de couple. De quoi expédié le 0 à 100 km/h en 3″9 et atteindre 250 km/h. Ce modèle sera disponible à la commande courant 2015.

La nouvelle Audi R8 sera fabriquée dans une usine dédiée en Allemagne baptisée Böllinger Höfe, proche du site de Neckarsulm. La commercialisation débutera à l’été 2015. La R8 V10 sera vendue en Allemagne à partir de 165 000 € et la V10 plus à partir de 187 400 €.

Audi R8 V10 plus
Audi R8 V10 plus
Audi R8 V10 plus
Audi R8 V10 plus