Nouvelle Ford Focus RS : 4 roues motrices !

Ford Focus RS MkIII
Ford Focus RS MkIII

Arlésienne depuis des années, la nouvelle Focus RS se sera fait désirer puisque la marque à l’ovale bleu a attendu le restylage de la troisième génération de sa compacte pour nous dévoiler ce modèle hors-normes. Après une Focus RS MkI dotée d’un quatre-cylindres 2.0 turbo de 215 ch puis une RS MkII animée par un virulent cinq-pattes 2.5 turbo de 305 ch (350 ch pour la limitée RS500), la MkIII joue dans registre encore différent.

Si l’on se base uniquement sur la mécanique, on pourrait parler de retour aux sources puisque la nouvelle Focus RS embarque un quatre-cylindres turbo. Celui-ci est dérivé du 2.3 Ecoboost présent sous le capot de la nouvelle Mustang. Aucune donnée précise n’est communiquée mais Ford annonce plus de 320 ch, ce qui en fait la sportive compacte la plus puissante. Le bloc est couplé à une boîte manuelle à  6 rapports.

Les deux précédentes Focus RS étaient des tractions. Lors de notre entretien avec Jost Capito en 2009 (voir Motorsport n°27), le patron de Ford Team RS (devenu aujourd’hui Ford Performance) assurait que l’architecture traction est la meilleure voie lorsque « l’on s’adresse à un conducteur moyen et que l’on veut qu’il s’amuse », ajoutant qu’il n’aime pas la transmission intégrale car « vous ne savez jamais à quoi vous en tenir, à cause de ces différentiels qui ne cessent d’agir ». Il concluait en affirmant que la limite est plus facile a cerné sur une deux roues motrices.

Ford Focus RS MkIII
Ford Focus RS MkIII

Depuis, l’homme est partie chez Volkswagen Motorsport et ses successeurs ont visiblement changé de discours. Ainsi, la Focus RS MkIII reçoit une transmission intégrale, se plaçant en concurrence directe de la Volkswagen Golf R. A la différence près que d’après Ford, la transmission de son modèle privilégie la propulsion (jusqu’à 70% du couple peut être envoyé à l’arrière).

Le châssis a bien évidemment été revu pour être en phase avec les nouvelles caractéristiques de l’auto, et l’esthétique agressive a été dictée par l’aéro. Il faudra attendre le Salon de Genève en mars prochain pour avoir plus d’infos.

Ford précise toutefois que Ken Block, célèbre pour ses Gymkhana d’abord en Subaru puis depuis plusieurs années en Ford, a participé au développement de la Focus RS. L’Américain nous donne un aperçu du potentiel de la bête dans la vidéo ci-dessous.