Les GTi à l’honneur au Salon de Francfort

Up! GTi, Suzuki Swift Sport, Toyota Yaris GRMN… les petites sportives s’affichent dans les allées du Salon de Francfort, pour notre plus grand bonheur.

Les derniers grands salons automobiles nous ont fascinés par la présence d’hypercars toujours plus puissantes, extravagantes, et de fait, toujours plus chères. A Francfort, la Mercedes-AMG Project One est incontestablement la grande star, tandis que les supercars continuent d’illuminer les allées. Mais cette édition 2017 semble plus homogène, et laisse de la place aux mini sportives pour s’exprimer. Quatre d’entre elles s’érigent en meneuses (ou futures meneuses) de troupes.

C’est le cas de la Up! GTi, qui n’était encore qu’à l’état de concept quelques mois auparavant. Déjà officialisée à l’occasion du rassemblement de Wortheese en mai dernier, Volskwagen profite de Francfort pour dévoiler les traits de la puce dans un salon. En clin d’œil à l’histoire GTi, le constructeur allemand s’est inspiré de la première Golf MK1 de la gamme (1976) pour concevoir cette Up!. Les 997 kilos de la bombinette seront portés par un trois cylindres turbo 1.0 litre fort de 115 ch. Un cocktail créé pour satisfaire les adeptes des sensations que pouvaient procurer les premières GTi. Si la nouvelle Up! s’affiche ici côte à côte avec la Golf I GTi, sa concurrente principale reste la Twingo GT et ses trois cylindres de 110 ch. Elle devrait arriver sur le marché en début d’année prochaine.

Up! GTi 2017

Les constructeurs japonnais dynamisent l’esprit GTi

Cette année, les GTi sont aussi grandement portées par l’élan des constructeurs japonais. Suzuki nous gratifie d’une nouvelle Swift Sport, plus légère et plus performante. La petite sportive nippone passe sous la barre de la tonne (970kg) et s’équipe d’un quatre cylindres BoosterJet de 140 ch et 230nm. La boite six rapports améliorée se chargera aussi d’agrémenter le plaisir de conduite plus dynamique. D’une pierre deux coups, la Swift Sport profite de ces changements sous le capot pour se refaire une beauté extérieure. La calandre et le bouclier adoptent des traits plus radicaux et changent le design de la face avant. La citadine sportive confirme un peu plus qu’elle est une vraie GTi. A quel prix ? On ne sait pas encore. Pour rappel, les tarifs de la version actuelle débutent à partir de 17.480€ en France.

Toujours du côté du Japon, le voisin Toyota emmène à Francfort la Yaris GRMN, soigneusement préparée au Nürburgring depuis déjà quelques mois. Pour le salon, le constructeur dévoile de manière officielle les puissances et les performances de sa petite bombe. Elle embarque le même moteur que la Lotus Elise S : le quatre cylindres 1.8 litres suralimenté de 212 ch à 6500 tr/min. Avec 5,3 kg/ch, elle possède le meilleur rapport poids puissance de sa catégorie. Mais aussi les meilleures performances. Son 0 à 100 est chiffré à 6’’3, c’est mieux qu’une Peugeot 308 GTi (6’’5). Pour 30.700€, elle fera plus que simple figuration face aux concurrentes de sa catégorie. Mais les (seulement) 400 exemplaires ont déjà tous été vendus … Dommage, quand on sait que le prix d’entrée d’une 308 GTi est de 38.700€.

Urban EV Concept, la GTi de demain ?

Puisque les japonnais ont décidé de ne pas faire les choses à moitié, Honda a suivi ses deux camarades en y rajoutant une petite touche propre à l’ère du temps. Un concept 100% électrique, l’Urban EV Concept, qui rappelle sans aucun doute les anciennes GTi. Un mélange de nostalgie avec ses allures de Civic (première génération de 1972) et de modernité dicté par ses traits futuristes. Ajoutez-y l’habitacle totalement numérique et l’Urban EV Concept adopte un look plutôt particulier. Honda ne communique ni puissance, ni performance, mais assure que l’on reverra ce concept, ou du moins un produit qui s’en inspire d’ici 2019. Affaire à suivre, mais nous sommes d’ores et déjà impatients de voir à quoi ressemblera cette ébauche dans deux ans.

Honda Urban EV Concept au Salon de Francfort 2017

Quoi qu’il en soit, l’esprit GTi est bel est bien là, porté par un souffle qui n’a pas l’intention de faiblir. Pour le plus grand bien des amateurs de sportives. Le salon de Francfort propose cette année des nouveautés sportives à des budgets déjà plus raisonnables qu’une Bugatti Chiron à 2.4 millions d’euros ou qu’une Project One à 2.7 millions d’euros. Certes, ce sont des budgets ne vous permettront pas d’avoir 1000 ch sous le capot. Ni un moteur de Formule 1. Mais ils vous procureront la joie d’être au volant d’une GTi, et c’est déjà le pied !

Aurélien Gourgeon @auregourgeon

Commentaires