Le Japon, pionnier de la GTi de demain ?

Depuis Francfort en septembre dernier, les constructeurs japonais dévoilent des nouveautés dans le segment des petites compactes sportives. Au point de façonner les prochaines générations de GTi ?  

La première voiture à porter l’appellation GTi était allemande. C’était la Golf I GTi, dévoilée en 1975 à l’occasion du salon de Francfort. Depuis, l’histoire a fait évoluer ce terme. GTi, ce n’est pas juste un sigle, mais plutôt un véritable état d’esprit. Mais les époques changent, et les mentalités aussi. Le secteur automobile n’y échappe pas. Et ça, les constructeurs japonais semblent l’avoir bien compris.

L’Urban EV Concept, entre tradition et modernité

A l’occasion du salon de Francfort, nous vous avons déjà proposé un article sur les GTi. Très présentes en Allemagne, les petites compactes provenaient pour la plupart de constructeurs japonais. Toyota présentait la Yaris GRMN, Suzuki la Swift Sport, et Honda l’Urban EV Concept. La petite Volkswagen Up! semblait bien seule au milieu de cette horde nippone. 

Parmi ces récentes présentations, l’Urban EV Concept de Honda est à la fois le plus intriguant et le plus prometteur. Un concept 100% électrique, basé sur la première génération de Civic (1972), avec un dessin plutôt futuriste. Tout autant que l’intérieur qui n’est qu’un écran numérique. Ce n’est qu’un concept, oui, mais Honda a certifié qu’un modèle de série naîtra de cette ébauche d’ici 2020. Il ne sera surement pas aussi « gadgétisé » que l’Urban EV, mais il y a fort à parier que le dessin soit fidèle au concept et qu’il sera tout électrique.

La Nissan Leaf s’y met aussi

GTi et 100% électrique, deux termes qui ne font pas bon ménage ? Cela peut faire mal au cœur effectivement, mais il faut se rendre à l’évidence. A priori, aucune catégorie n’échappera à l’évolution. Et ce secteur en particulier risque d’être prisé ces prochaines années. Alors l’idée qu’une GTi puisse être totalement électrique n’est plus vraiment tabou.

En tout cas, pas chez les constructeurs japonais. Alors que le salon de Tokyo vient de débuter, un autre constructeur présente un concept, cette fois plus concret. Il s’agit de Nissan, qui dévoile une Leaf version Nismo. La voiture la plus vendue au monde s’offre une déclinaison sportive. Il faut voir en ce concept plus une proposition stylistique qu’autre chose, aucune motorisation n’ayant été communiquée.

Esthétiquement, la patte Nismo se ressent au premier coup d’œil. Premièrement par ses couleurs (rouge, blanc, noir) et deuxièmement grâce aux jupes aérodynamiques et aux boucliers avant et arrière. L’intérieur quant à lui est très dans l’esprit GTi. La sellerie rouge et noire ainsi que certains éléments en carbone forment l’habitacle qui se veut sportif. Mais on se doute bien que si Nismo s’est attaqué à la Leaf, le projet ne restera pas qu’une modification de style. Si aucun chiffre n’a été communiqué, Nissan annonce quand même une hausse des performances et un châssis sport. 

Nissan Leaf Nismo concept

Un secteur idéal pour la révolution électrique

On ne sait pas quand sortira un futur modèle de série, mais on peut espérer quelque chose d’ici 2019. C’est en tout cas la date à laquelle est prévu modèle inspiré de l’Urban EV Concept. La Leaf Nismo ne devrait pas voir jour beaucoup plus tard.

Quoi qu’il en soit, ces deux projets prouvent que le segment GTi, et plus largement celui des compactes sportives, est un pilier de cette transition vers l’hybride et l’électrique. Et puis, dans un pays où les bornes de recharge électriques sont plus nombreuses que les stations essence, il est normal que cette tranche soit également ciblée. On a donc encore un peu de temps avant de voir débarquer en Europe des GTi 100% électriques. Mais, à défaut de ravir les puristes, on y arrive progressivement. 

Aurélien Gourgeon @auregourgeon

Commentaires