Lamborghini fait de la résistance

Lamborghini URUS

Le constructeur italien ne se précipitera pas pour adopter les nouvelles technologies et la conduite autonome.

Alors que la majorité de la concurrence a déjà adopté de nouvelles motorisations hybrides, Lamborghini n’en fait pas sa priorité. C’est Maurizio Reggiani, le chef du service de recherche et développement de la marque italienne, qui l’a récemment fait savoir : « Si vous achetez une Lamborghini, vous l’achetez pour vous amuser et pour profiter de la conduite. Si nous parlons d’une conduite autonome réelle, je pense que nous serons la dernière marque à l’offrir ».

Autonomie 0 – 1 Record de vitesse

Une déclaration qui n’est toutefois pas en totale adéquation avec le projet du SUV Urus à venir. S’il sera équipé d’un V8 turbo d’au moins 650 ch, une version hybride est également annoncée. Mais Maurizio Reggiani précise que cela ne sera en rien une voiture autonome : « Il y aura une caméra ainsi que des systèmes de guidage. Toutes les fonctionnalités disponibles dans une voiture premium seront disponibles dans l’Urus, mais rien qui se rapproche d’une conduite autonome réelle ».

Le Lamborghini Urus, qui sera dévoilé le 4 décembre prochain, devrait d’ailleurs s’attaquer au record du Nürburgring. Ce dernier est actuellement détenu par l’Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio. Alors si développer des voitures autonomes n’est pas la priorité du constructeur italien, battre des records de vitesse en est bien une. C’est n’est pas Maurizio Reggiani qui dira le contraire : « Notre SUV dépassera les 300 km/h, c’est une Lamborghini ». Le message est passé.

Aurélien Gourgeon

Commentaires