Mclaren Senna : « Extrême », à tous les niveaux

Le constructeur anglais rend hommage à Ayrton Senna en baptisant sa dernière création du même nom que le triple champion du monde de Formule 1. 

Prenez une P1, ajoutez-y un peu de 720S et des éléments aérodynamiques XXL : vous voici avec une Mclaren Senna. C’est en quelque sorte ce dont est constituée la nouvelle création du constructeur anglais, qui rend hommage à son célèbre pilote de Formule 1. On ne s’attendait à rien de spécial, mais la nouvelle McLaren est esthétiquement étonnante. Le mot « extrême », annoncé au préalable, prend désormais tout sens. 

De la P1, la nouvelle supercar anglaise reprend le châssis monocoque. Une base sur laquelle s’est appuyé McLaren pour travailler l’aérodynamique. D’ordinaire assez mesurée chez le constructeur, cette dernière se remarque ici au premier coup d’œil. Diffuseurs, aileron arrière, entrées d’air latérales … les designers n’ont pas fait dans la discrétion. Si cela ne devrait pas être du goût de tous, l’efficacité s’annonce redoutable. Sur la balance, la Senna passe tout juste sous la barre des 1200 kg. Aucune McLaren n’a fait mieux depuis la F1 (1140 kg).

Une ADN de pistarde

Le V8 4.0 litres bi-turbo (qui se démarre avec un bouton situé sur le plafonnier) est lui emprunté à la 720S. Mais il est ici gonflé à près de 800 ch et 800 Nm. Ce qui porte le rapport poids/puissance à 1.49 ch/kg. La transmission est quant à elle assurée par une boîte robotisée à huit rapports. Pirelli marque encore des points et confirme un peu plus son partenariat avec le constructeur puisque la Senna est équipée de série de P Zero Trofeo R. 

Vous l’aurez compris, McLaren a décidé d’optimiser la Senna pour être la plus performante possible. Au risque de ne pas être esthétiquement au goût de tout le monde. Car si elle est homologuée pour la route, il serait bien dommage de la priver de circuit, terrain de jeu auquel elle se destine. Cela ne sera pas avant fin 2018, date à laquelle les premières livraisons sont attendues. Les 500 exemplaires, coûtant 750.000 livres chacun (850.000 €) ont déjà tous été vendus. Mais avant de partir à l’assaut des chicanes, elle sera exposée dès mars prochain au salon de Genève. 

 

Commentaires