Ford dévoile la nouvelle Focus ST avec 280 ch

La Focus se fortifie avec la déclinaison ST qui profite de nettes évolutions par rapport à la génération précédente. A commencer par son cœur, désormais constitué du 2,3 litres EcoBoost.

Ford anticipe le Salon de Genève. Par contrainte plus qu’autre chose, puisqu’il n’y participera pas. Le constructeur expliquait l’été dernier les raisons de cette absence programmée par une incohérence de calendrier. Aucun nouveau modèle ne devait être lancé à cette période de l’année. L’arrivée de la Focus ST (aussi disponible en version SW ST) deux semaines avant le rendez-vous international décrédibilise le raisonnement… Quoi qu’il en soit, l’impasse est d’autant plus regrettable que cette quatrième génération présente une sympathique fiche technique.  

La Mégane R.S. dans la lunette

Exit le 2 litres turbo gonflé à 250 ch de la précédente Focus ST. Celle-ci s’accapare le quatre cylindres 2,3 litres EcoBoost réglé à 280 ch et 420 Nm de couple disponible entre 3 000 et 4 000 tr/mn. En termes de puissance, la Focus ST rejoint la Megane 4 R.S. et promet de faire jeu égal sur le 0 à 100 km/h, annoncé en moins de 6’’. Outre une boîte manuelle à 6 rapports, le constructeur propose une transmission automatique à 7 rapports avec palettes au volant, dérivée de la Focus d’entrée de gamme.

A l’instar de la Fiesta ST, Ford veut rendre la Focus ST à la fois plus amusante et efficace. De série, le constructeur ajoute un différentiel à glissement limité (électronique) et garantit une direction qui offre plus de répondant. En option, le pack Performance inclus une suspension active, un mode de conduite Track et un Launch Control.

Coup de crayon subtil

En comparaison à la finition ST-Line proposée sur la Focus classique, les évolutions esthétiques sont discrètes. Ces dernières suivent le même schéma que la Fiesta ST. Les motifs en nid d’abeille sur la calandre descendent désormais au niveau du bouclier.

Les deux sorties d’échappement, d’ordinaire à droite, sont situées de part et d’autre du bouclier arrière et s’incrustent dans un dessin un peu plus tranchant. De profil, la Focus ST se distingue avec ses nouvelles jantes chaussées par de sérieux Michelin Pilot Sport 4S. L’habitacle gagne aussi en sportivité avec des sièges Recaro et un pommeau de vitesse finition alu.

Dommage, nous n’apercevrons donc pas à Genève cette Focus ST qui s’annonce pourtant sérieuse sur le papier. Un essai routier et un tour chronométré à Magny-Cours permettront évidemment de mieux la situer face aux autres compactes de la catégorie. Les tarifs, qui seront dévoilés dans quelques semaines, nous donneront déjà une première indication. 

ABONNEZ-VOUS A MOTORSPORT

Les voitures de sport vous passionnent, vous aimez les essais complets, détaillés, les chronos, les comparatifs… ?
Abonnez-vous sans plus tarder au magazine Motorsport et faites une économie de 20 % avec 6 numéros + le hors série « Toutes les sportives du Monde » pour seulement 35 €

Commentaires