Peugeot en pôle au Mans

Peugeot 908 HDI FAP n°3
Peugeot 908 HDI FAP n°3
Peugeot 908 HDI FAP n°3
Peugeot 908 HDI FAP n°3
Audi R15 aux stands
Audi R15 aux stands

22h44 : Sébastien Bourdais au volent de la Peugeot HDI FAP n°3 a toujours le meilleur temps en 3.19.711 et les 4 Peugeot sont aux 4 premières places. Audi n’arrive toujours pas à passer devant ni à s’intercaler. Alors que la pluie apparaît aux abords du cicruit. Alan McNish repart en pneus slick à la chasse aux chronos, mais les Auidi sont toujours à plus de 3s des Peugeot. De l’aveu même du Dr Ulrich et d’Alan McNish : c’est surprenant.

23h48 : 12 minutes avant la fin des essais qualifs et les 4 Peugeot sont toujours devant. Simon Pagenaud rentre aux stands et laisse le volent à Sébastien Boudais qui repars à la chasse aux chronos.

23h55 : A 5mn de la fin, Nicolas Lapierre à bord de la Peugeot du team Oreca, encore lui, est plus rapide sur le premier secteur que le poleman Sébastien Bourdais en 30.7s mais Sébastien fait parler la poudre dans le deuxième secteur pour…finalement rentrer aux stands.

00h00 : Personne n’a été plus fort que Sébastien qui permet finalement à Peugeot d’avoir une 4ème pôle consécutive au Mans.

Au final Peugeot aura confirmé sa place de leader et reste le Roi du Mans pour cette 78ème édition des 24 Heures. Mais il faut reconnaître que les qualifications ont un peu manqué de suspense surtout lorsque l’on se rappelle la pôle arrâchée par Stéphane Sarrazin au nez et à la barbe d’Audi dans les dernières secondes lors des essais 2009. Du LMP1 aux GT2 les premiers de chaque catégorie ont très peu été inquiétés durant toute la durée des essais.

En LMP2, en l’absence de Porsche pour défendre son titre, c’est toujours la Honda ARX n°42 du Strakka Racing team qui est en tête (15ème au général) en 3.33.079, suivie par sa soeur jumelle, la Honda n°26 du team américain Highcroft Racing aux mains de David Brabham, Mario Franchitti et Marco Werner (transfert de chez Audi), rien que ça. Sur la dernière marche du podium nous retrouvons la Lola du team anglais RML, un fidèle du Mans, avec à son bord Mr Andy Wallace et ses 20 participations.

Ferrari F430 GT
Ferrari F430 GT
Ferrari F430 GT
Ferrari F430 GT
Corvette C6R ZR1
Corvette C6R ZR1

En GT2 la Ferrari F430 GT n°82 du team Risi Competizione n’a jamais été inquiètée par les deux C6R ZR1 du team officiel Corvette Racing et encore moins par les Porsche où la n°77 du team allemand Felbermayr-Proton ne pointe qu’à la 5ème place des GT2 (41ème sur 56 au général).

Enfin en GT1 l’Aston Martin privée n°52 du team Yound Driver n’a pas non plus été inquiètée et laisse loin derrière les 2 Fort GT du Team Matech qui n’ont pourtant pas démérité, suivies par les 2 Corvette C6R du team Luc Alphand Aventures.

Pour autant, rappelons que la course dure deux tours d’horloge, que seule une réelle science de l’endurance et une pointe de chance permettent de gagner la plus grand course du monde. Audi n’est jamais meilleur qu’en chasseur mais les Peugeot sont très rapide. Il ne reste plus qu’à confirmer en course. Mais il faut quand même noté que c’est la première année que Stéphane Sarrazin ne fait pas la pôle depuis que Peugeot participe au 24 Heures du Mans. Cette année, faute de pôle peut-être que Stéphane décrochera la victoire ?

Rendez-vous samedi à 15h pour le départ des 78ème 24 Heures du Mans !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *