La SSC Tuatara est de retour avec 1770 chevaux 

Après des années d’absence, le constructeur américain SSC (Shelby super car) dévoile la Tuatara. Cette dernière a pour objectif de concurrencer les hypercars les plus puissantes du monde. Et les arguments pour le faire. 

C’est un projet que l’on croyait enterré parmi d’autres. Finalement, la Tuatara est bien là, six ans après la date de sortie initialement prévue. SSC l’a présentée au concours d’Elegance de Pebble Beach et malgré le temps passé, le constructeur est resté fidèle à ses ambitions. La Tuatara peut développer jusqu’à 1774 chevaux à partir d’un V8 5,9L biturbo.

Lire aussi : Milan Red, l’hypercar autrichienne de 1325 chevaux

Cette puissance est disponible seulement avec du carburant E85, précise le constructeur. Sinon, il faudra se contenter de 1369 chevaux avec du sans plomb. Le moteur, placé en position centrale-arrière, est couplé à une boîte robotisée à 7 rapports. La carrosserie et le châssis, composés de fibre de carbone, contribuent au poids léger affiché par la balance : 1247 kg à vide. Avec de tels arguments, SSC s’attaque directement au segment des hypercars les plus redoutables.

100 exemplaires

Avec plus de 300 mph (480 km/h) annoncés, la Tuatara est une nouvelle prétendante au record de vitesse pour une voiture de série, pour l’instant détenu par la Koenigsegg Agera RS avec 457 km/h. Pour l’instant, la Tuatara est plus puissante et plus légère que sa rivale et compatriote, la Venom F5 (1622 chevaux et 1338 kg à vide). Elle possède également un coefficient de traînée de 0,279, inférieur à celui d’une Koenigsegg Agera (0,33) ou d’une Bugatti Chiron (0,38). Cette capacité aérodynamique, la SSC Tuatara la doit à son design qui rappelle celui de la Ferrari P4/5 (2006). Ce qui n’a rien d’un hasard, puisque toutes les deux ont été dessinées par Jason Castriota. A l’époque, le designer travaillait chez Pininfarina.

Après toutes ces années de développement, la production serait enfin prête à démarrer, selon SSC. Le constructeur américain annonce même que les précommandes sont ouvertes. Une centaine d’exemplaires sont prévus. Pour autant, SSC ne communique aucune date de livraison. Mais c’est peut-être mieux ainsi.

Lire aussi : Hennessey : « Notre mission, c’est d’être les plus rapides »