Aston Martin V12 Speedster : 12 cylindres cheveux au vent

Après avoir été teasé en début d'année, le V12 Speedster d'Aston Martin se dévoile enfin. La barquette de Gaydon reprend le V12 5,2 litres biturbo de la DBS pour garantir de belles sensations de conduite.

Après les McLaren Elva, Ferrari SP1 et SP2 ou autre Dallara Stradale, c’est au tour d’Aston Martin de sortir le V12 Speedster. Dans la lignée de ses concurrentes, la barquette présente un design subtil, sans pare-brise, mais avec le double bossage caractéristique de celles-ci. Elle puise son inspiration dans l’histoire sportive du constructeur britannique, notamment de la DBR1 victorieuse des 24h du Mans en 1959. Et plus récemment avec de nombreux éléments repris des DBS et V8 Vantage comme la signature lumineuse arrière.

Le V12 Speedster est une création du département de personnalisation “Q by Aston Martin”. Les contraintes d’un véhicule de série ainsi évitées, les designers ont pu se faire plaisir à l’extérieur comme à l’intérieur. La prise d’air et les extracteurs sur le capot lui confèrent une face avant plus agressive tandis que la séparation entre le conducteur et son passager scinde la barquette en deux. Dans l’habitacle, des matériaux nobles se côtoient : fibre de carbone, cuir, aluminium, chrome… La traditionnelle boite à gants laisse sa place à un sac en cuir amovible et deux rangements pour les casques se situent derrière les appuie-têtes. 

Le point sur ses rivales : McLaren Elva et Ferrari Monza SP1/SP2

300 km/h à ciel ouvert

Aston Martin a conçu le V12 Speedster sur une plate-forme unique. Le châssis et la carrosserie utilisent massivement la fibre de carbone, ce qui devrait contenir le poids même si aucune donnée n’a été communiquée sur cela. Sous le capot avant, le V12 5,2 litres biturbo de la DBS est repris pour développer 700 ch et 753 Nm de couple. Le tout envoyé aux roues arrières grâce à la boite de vitesse ZF automatique à huit rapports et à un différentiel à glissement limité.

Le Speedster voit sa vitesse limitée à 300 km/h (sécurité oblige) et concède seulement 3″5 pour atteindre 100 km/h. La vente des 88 exemplaires produits sont ouvertes et chaque client pourra personnaliser le sien à sa guise. Pour presque 900 000 €, vous aurez l’occasion d’entendre le double échappement inox et le V12 hurler à ciel ouvert.

ABONNEZ-VOUS A MOTORSPORT

Les voitures de sport vous passionnent, vous aimez les essais complets, détaillés, les chronos, les comparatifs… ?
Abonnez-vous sans plus tarder au magazine Motorsport et faites une économie de 20 % avec 6 numéros + le hors série “Toutes les sportives du Monde” pour seulement 35 €